Liste des villes/régions françaises

Liste des villes/régions canadiennes

Liste des villes/régions latino-américaines

Aide sur l'utilisation de l'interface

1) Précisions

Les données utilisées dans le Mobiliscope proviennent de grandes enquêtes publiques sur les déplacements quotidiens. Les plus anciennes datent de 2009 et les plus récentes de 2019. Une fois transformées, ces données sont utilisées pour estimer la population présente dans chaque secteur à chaque heure "pile" (4h00, 5h00 etc.) un jour "moyen" de semaine (lundi-vendredi).

Les proportions/nombres de personnes présentes par secteur et par heure affichées dans le Mobiliscope sont des estimations : elles sont soumises à une marge d’erreur statistique.

58 villes et leur périphérie (réparties dans 5 pays) sont incluses dans la version actuelle du Mobiliscope (v4.1). Pour choisir la ville à observer, vous pouvez utiliser le menu déroulant ou effectuer une recherche par nom de commune via l'outil loupe .

2) Sélectionner un indicateur à afficher sur la carte centrale et les graphiques

Dans le menu à gauche de la carte, choisissez un indicateur et sélectionnez un affichage en pourcentage, en stock ou en oursins.
Pour obtenir des détails sur les différents indicateurs (et les modalités qui les composent), cliquez sur le bouton d'aide situé en regard du nom de l'indicateur.

accordeonmenu

Le mode dit "en oursins"permet de connaître heure par heure le nombre de personnes présentes dans un secteur qui résident dans un autre secteur (inclus dans le périmètre d'enquête). Sur la carte, les liens qui s'affichent au survol de la souris relient le secteur de présence aux principaux secteurs de résidence (ce mode "survol" n'est pas disponible sur les écrans tactiles).

oursins

3) Observer l'évolution au fil des heures de la journée

Cliquer sur le bouton play à gauche de la "ligne des heures" pour animer la carte et les graphiques selon les 24 heures de la journée.

timeline

4) Observer un secteur en particulier

Sélectionnez un secteur par un clic sur la carte.

select-secteur

Regardez le graphique intitulé "Dans le secteur sélectionné" : il permet de connaître au fil des 24 heures de la journée l'évolution de la population présente dans ce secteur (et pour chacun des groupes qui composent l'indicateur choisi dans le menu).
La légende des graphiques suit le même code couleur que celui du menu. Ici, les populations présentes ayant utilisées comme dernier mode de déplacement des transports publics sont représentés en bleu, des véhicules privés motorisés en rose et des modes doux en vert :

graph-empile

En cliquant sur l'onglet "simple", vous pouvez voir l'évolution d'un groupe de population en particulier :

graph-simple

5) Étudier la ségrégation spatiale

Le bloc de graphiques intitulé "Dans l'ensemble de la région" présente deux indices statistiques calculés dans l'ensemble des secteurs de la région pour chaque heure de la journée.

L'indice de Duncan (appellé aussi 'Dissimilarity index') mesure l'intensité de la ségrégation de chaque groupe d'un indicateur :

duncan

L'exemple ci-dessus affiche, heure par heure, l'indice de Duncan (Paris et sa région - 2010) selon l'indicateur QPV qui distingue deux sous-groupes de population : les personnes résidant dans les quartiers prioritaires en politique de la ville et celles résidant en dehors de ces quartiers prioritaires. L'indice de Duncan, compris entre 0 et 1, mesure l'écart à une situation d'équirépartition. Si l'indice vaut 0, cela signifie que tous les secteurs de la région accueillent les deux sous-groupes de populations dans les mêmes proportions que celles de l'ensemble de la région ; à l'inverse, si l'indice vaut 1, cela signifie que chacun des secteurs de la région accueille exclusivement un seul des deux groupes. Dans notre cas, la valeur la plus élevée se situe entre 20h et 7h, indiquant une ségrégation plus forte la nuit (on s'éloigne davantage de l'équirépartition) : cela correspond au moment où la plupart des individus des deux groupes sont à domicile ou dans leur secteur de résidence. En revanche, en journée, la valeur de l'indice diminue. Cela signifie que, du fait de leur mobilité, les personnes résidant dans les quartiers prioritaires en politique de la ville et celles résidant en dehors se "mélangent" dans l'ensemble des secteurs de la région (situation plus proche de l'équirépartition).

En cliquant sur le bouton "Moran" s'affiche un second graphique présentant l'indice de Moran qui mesure la ressemblance des profils de la population présente pour les secteurs voisins :

moran

L'indice de Moran varie de -1 à +1 : plus sa valeur est proche de 1, plus les secteurs qui sont spatialement proches se ressemblent (ont des caractéristiques similaires du point de vue de l'indicateur choisi) ; plus sa valeur s'approche de -1, plus les secteurs qui sont spatialement proches sont dissemblables (ont des caractéristiques différentes du point de vue de l'indicateur choisi). Lorsque que l'indice de Moran vaut 0, aucune structure de ressemblance/dissemblance entre secteurs voisins n'apparaît sur l'ensemble de la région. Dans notre exemple, l'indice est positif et augmente pendant le jour. Cela signifie que des blocs de secteurs semblables (selon le nombre d'habitants des quartiers prioritaires qui y sont présents) se forment au cours de la journée. Ce résultat ne contredit pas l'indice de Duncan mais le complète : le jour, les habitants des quartiers prioritaires fréquentent d'autres secteurs que leur secteur de résidence (leur répartition spatiale au sein des secteurs de la région est plus équibrée) mais ont tendance à être présents dans des secteurs qui sont à proximité les uns des autres.

A noter que lorsqu'un indicateur est composé de deux groupes (homme/femme, habitant en QPV/hors QPV), les valeurs des indices sont les mêmes pour l'un ou l'autre groupe et donc les courbes se superposent. Pour obtenir d'autres informations sur les deux indices utilisés, cliquez sur le bouton d'aide situé à côté du nom de l'indice.

6) Changer de fond de carte

Au clic dans le menu , plusieurs fonds de carte sont proposés pour se repérer plus facilement dans la carte interactive : un fond de carte simple (affiché par défaut), un fond de carte plus détaillé (OpenStreetMap) et un fond constitué d'images aériennes.

osm-simple osm-details satellite

Ce menu contient d'autres couches d'information specfiques à certaines villes. Vous pouvez par exemple afficher le périmètre des quartiers prioritaires (QPV) des villes françaises ou les couronnes centre/périphérie des villes latino-américaines.

qpv couronne

7) Télécharger des données

Les données agrégées affichées dans l'outil sont sous licence libre ODbL. Elles sont librement réutilisables tant qu'elles demeurent sous licence libre et que les sources sont mentionnées.

En cliquant sur le bouton au dessus de la carte centrale, vous pouvez télécharger les données de présence par secteur et par heure. En cliquant sur le bouton à côté du graphique présentant les valeurs horaires des indices de ségrégation (indices de Duncan ou de Moran), vous pouvez télécharger les données associées.

8) Partager une vue particulière

En cliquant sur le bouton , vous pouvez copier l'URL de votre carte ou bien la partager directement par mail ou sur les réseaux sociaux. L'URL enregistre votre choix d'indicateur ainsi que le secteur et l'heure sélectionnés.

Pour aller plus loin

En consultant les pages Données, Indicateurs ou Géovisualisation vous obtiendrez davantage d'information sur les méthodes utilisées dans le Mobiliscope.

Bonne visite !

Indicateurs

Dans le Mobiliscope, l’utilisateur peut choisir d’afficher l’ensemble de la population présente ou bien d'observer la population présente selon son profil démographique et social, son lieu de résidence ainsi que la nature des activités réalisées et le mode de transport utilisé pour se rendre à destination.

Global

  • Population totale. Cet indicateur permet d'afficher l'ensemble de la population présente (16 ans et plus ; 15 ans et plus pour les villes québécoises).
  • Population résidente/non-résidente. La population présente a été divisée en deux catégories en fonction de la localisation de leur domicile : personnes résidentes et personnes non-résidentes du secteur

Profil démographique

  • Sexe : Femmes et hommes.
  • Âge en quatre groupes : 16-24 ans (15-24 ans pour les villes canadiennes) ; 25-34 ans ; 35-64 ans ; 65 ans et plus.

  • Composition du ménage
  • Cet indicateur définit le type de ménages dans lesquels les individus vivent :
    • Pour les villes françaises, la composition du ménage est catégorisée en quatre groupes : personne seule ; couple sans enfant ; ménage (hors couple) sans enfant (i.e. membres d'un ménage composé uniquement d'adultes, sans enfant de moins de 16 ans) ; ménage avec enfant (i.e. membres d'un ménage composé d'un ou plusieurs adultes avec enfant(s) de moins de 16 ans - tous les membres n'ont pas nécessairement un lien de parenté entre eux).
    • Pour les villes canadiennes, la composition du ménage est catégorisée en trois groupes : personne seule ; ménage sans enfant (i.e. membres d'un ménage composé uniquement d'adultes, sans enfant de moins de 15 ans) ; ménage avec enfant (i.e. membres d'un ménage composé d'un ou plusieurs adultes avec enfant(s) de moins de 15 ans - tous les membres n'ont pas nécessairement un lien de parenté entre eux).
    • Pour les villes latino-américaines, la composition du ménage de l'individu est catégorisée en cinq groupes : personne seule ; famille nucléaire sans enfant (i.e. membres avec lien de parenté filial direct sans enfant de moins de 16 ans) ; ménage complexe sans enfant (i.e. au moins un membre sans lien de parenté filial direct et sans présence d'enfant de moins de 16 ans) ; famille nucléaire avec enfant (i.e. membres avec lien de parenté filial direct avec au moins un enfant de moins de 16 ans) ; ménage complexe avec enfant (i.e. au moins un membre sans lien de parenté filial direct et avec présence d'au moins un enfant de moins de 16 ans).

Profil social

Les indicateurs caractérisant le profil social des individus varient selon les villes et les pays.

Pour les villes françaises

  • Niveau d'éducation à partir du dernier diplôme obtenu par les enquêtés. Nous avons agrégé les niveaux d'éducation individuels en quatre groupes : faible (collège ou moins) ; intermédiaire (secondaire, BEP ou CAP sans Bac) ; élevé (Bac à Bac + 2) ; et très élevé (Bac + 3 et plus).
    Le niveau d'éducation a aussi été mesuré au niveau du ménage à partir du niveau d'éducation le plus bas des adultes du ménage.
  • Catégorie socioprofessionnelle (CSP). La population a été divisée en cinq catégories au niveau des individus : inactifs (chômeurs de longue durée, femmes au foyer) ; ouvriers ; employés ; intermédiaire (professions intermédiaires, artisans, commerçants et employeurs de plus de dix employés, agriculteurs exploitants) ; et cadres et professions intellectuelles.
    La catégorie socioprofessionnelle globale du ménage est aussi présentée à partir de la CSP la plus faible des adultes du ménage.
  • Occupation principale en cinq groupes : inactif ; retraité ; sans emploi ; étudiant ; actif.
  • Revenus du ménage - pour l'Île-de-France uniquement. Les revenus mensuels sont ajustés sur le nombre d'adultes et d'enfants du ménage (revenu par unité de consommation - UC). Quatre classes de revenus mensuels sont distingués : faible (< 1 084€/UC) ; intermédiaire, tranche inférieure (1 084-1 806€/UC) ; intermédiaire, tranche supérieure (1 806-2 890€/UC) ; élevé (> 2 890€/UC). Ces intervalles ont été définis selon le revenu médian en Île-de-France (égal à 1 806€/UC en 2010). Le premier seuil (1 084€/UC) ou "seuil de pauvreté" correspond à 60% du revenu médian ; le second (1 806€/UC) correspond au revenu médian ; le troisième (2 890€/UC) correspond à 160% du revenu médian.

Pour les villes canadiennes

  • Revenus du ménage. Les revenus annuels (après impôts) sont ajustés sur le nombre d'adultes et d'enfants du ménage. Quatre classes de revenus annuels sont distingués : faible (< 19 669$/an) ; intermédiaire, tranche inférieure (19 669-39 337$/an) ; intermédiaire, tranche supérieure (39 337-68 840$/an) ; élevé (>68 840$/an). Ces intervalles ont été définis selon le revenu médian au Québec pour un ménage d'une personne (égal à 39 337$/an en 2015). Le premier seuil (19 669$/an) ou "Mesure de Faible Revenu" (MFR) correspond à 50% du revenu médian, le second (39 337$/an) correspond au revenu médian, le troisième (68 840$/an) correspond à 175% du revenu médian. Compte-tenu du nombre important de revenus non renseignés (20%), une cinquième classe spécifique pour les revenus manquants a été distinguée.
  • Occupation principale en cinq groupes : inactif ; retraité ; sans emploi ; étudiant ; actif.

Pour les villes latino-américaines

  • Niveau d'éducation à partir du dernier diplôme obtenu par les enquêtés. Nous avons agrégé les niveaux d'éducation individuels en quatre groupes : faible (moins de 9 ans d'études) ; intermédiaire (entre 9 et 11 ans d'études) ; élevé (entre 12 et 15 ans d'études) ; et très élevé (au moins 16 ans d'études).
    Le niveau d'éducation a aussi été mesuré au niveau du ménage à partir du niveau d'éducation le plus élevé des adultes du ménage.
  • Revenus du ménage. Les revenus annuels des ménages sont ajustés sur le nombre d'adultes et d'enfants du ménage. Cinq classes de revenus annuels sont distingués : très faible ; faible ; intermédiaire ; élevé ; très élevé. Les intervalles choisis pour chaque ville ont été définis selon les niveaux de salaires minimum nationaux. Les données manquantes ont fait l'objet de méthodes d'imputation.
  • Catégorie socioprofessionnelle. La population active a été divisée en quatre catégories : travailleurs non qualifiés ; travailleurs qualifiés ; indépendants (à son compte, chef d’entreprise); et cadres et professions intellectuelles supérieures.
  • Occupation principale en cinq groupes : inactif ; retraité ; sans emploi ; étudiant ; actif.
  • Informalité professionnelle - pour Bogotá et São Paulo. Le travail informel a été approché en combinant la catégorie d'emploi occupé et le secteur économique de l'entreprise employeuse en s'inspirant des méthodes proposées par l'Organisation Internationale du Travail (OIT). Lorsque l'information était insuffisante pour suivre les règles de décision préconisées par l'OIT, le niveau d'éducation et de revenu des actifs enquêtés ont aussi été mobilisés.

Profil résidentiel

Des indicateurs relatifs au profil résidentiel des individus sont disponibles pour les villes françaises et d'Amérique latine.

Pour les villes françaises

  • Zonage en aires urbaines. Trois types de secteurs résidentiels ont été distingués à partir du zonage en Aires urbaines (ZAU, 2010) : ville centre ; zone urbaine ; zone périphérique. La ville centre fait référence à la commune centrale en charge de l'enquête ménage déplacement. La zone urbaine correspond aux secteurs appartenant à un pôle urbain (grand, moyen ou petit). La zone périphérique regroupe les secteurs restants (qu'ils soient situés dans la couronne des pôles ou composés de communes multipolarisées ou isolées). Les enquêtes de Carcassonne et de Besançon ne comptent pas de secteurs appartenant à une zone urbaine (hors ville centre).
  • Quartiers Prioritaires en Politique de la Ville (QPV) - pour la France uniquement. Ont été définis comme résidents de QPV les personnes dont la « Zone Fine » de résidence contient une majorité (> 51%) d’habitants en QPV d’après des données du recensement de 2013. L'information relative à la résidence - ou à la non-résidence - en QPV n'existant pas dans les enquêtes, elle a été reconstruite a posteriori par l'équipe du Mobiliscope à partir des zones fines de résidence (le maillage le plus fin à notre disposition). A noter qu'il n'existe pas de QPV dans le périmètre de l'enquête d'Annecy.
  • Départements de résidence - pour l'Île-de-France uniquement.

Pour les villes d'Amérique latine

  • Couronne de résidence. Les secteurs de résidence ont été divisés en 4 groupes : Centre ; Péricentre ; Périphérie proche ; Périphérie lointaine. Ce découpage s'inspire de celui proposé dans l'ouvrage Mobilités et changement urbain. Bogotá, Santiago et São Paulo dirigé par F. Dureau, T. Lulle, S. Souchaud et Y. Contreras (2014).
  • Strate socio-économique de résidence - pour Bogotá uniquement. La stratification socio-économique est une typologie de l'action publique colombienne qui vise à établir les tarifs des services publics appliqués aux ménages selon leur lieu de résidence à partir d'un classement des habitations selon les caractéristiques des logements et de leur environnement proche (qualité du bâti, de la voirie, présence d'équipements, etc.).
  • Statut d'occupation du logement. Il est attribué en croisant le statut du logement des ménages (propriété, location, usufruit, etc.) et la place de la personne enquêtée dans le ménage. Trois statuts d'occupation sont définis : propriétaire (lorsque la personne - ou son conjoint - est propriétaire du logement) ; locataire (lorsque la personne - ou son conjoint - est locataire du logement) ; hébergé ou autre statut (lorsque la personne vit dans un logement sans qu'elle ni son conjoint n'en soit propriétaire ou locataire). Les usufruitiers, les personnes logées gratuitement ou dans un logement occupé par son propriétaire ou son locataire font partie de cette catégorie. Pour les enquêtés de moins de 25 ans vivant avec leurs parents, on considère le statut d'occupation de leurs parents.

Activité/Mode de transport

Contrairement aux indicateurs relatifs aux caractéristiques des individus et de leurs ménages, les indicateurs portant sur les activités et les modes de transport peuvent changer pour un individu au cours de la journée.

  • Activité. Cinq types d'activités ont été considérés à partir des motifs de déplacements déclarés par les enquêtés : à la maison ; au travail ; études ; achats ; loisirs (activités récréatives, culturelles ou sportives, visites à des proches, etc.). En France et au Canada, les "activités non spécifiées" et les "activités d'accompagnement" ont été exclues car trop peu fréquentes pour être analysées à part, et trop spécifiques pour être regroupées avec les autres types d'activités.
    Dans les villes latino-américaines, un sixième type d'activité a été introduit pour regrouper les démarches administratives et les démarches dites "personnelles" (dont les activités d'accompagnement) qui représentent une part importante des déplacements.
  • Dernier mode de transport utilisé. Il s'agit du mode de transport principal utilisé pour se rendre à destination.
    Les modes de transport sont regroupés en trois catégories : modes doux (marche à pied, vélo, etc.) ; véhicule motorisé individuel (deux-roues à moteur, voiture personnelle, taxi etc.) ; transports collectifs (bus, métro, train, tramway, transports d'entreprise etc.). A Bogotá, le TransMilenio et son réseau de bus secondaires ont été isolés des transports collectifs pour en faire une catégorie à part.
    Si plusieurs modes de transport sont utilisés au cours d'un même déplacement (déplacements dits 'multimodaux'), le mode principal est établi en donnant la priorité aux transports collectifs, puis aux véhicules motorisés individuels et enfin aux modes doux. Ainsi, un déplacement au cours duquel l’individu aurait utilisé le bus et la voiture sera classé comme un déplacement fait principalement en transports collectifs.

Informations détaillées sur les indicateurs et le nombre d'enquêtés associés, pour chaque enquête

Enquêtés de 15 ans et plus pour le Canada ou de 16 ans et plus pour les autres pays

Ville Année Taille de l'échantillon avec une CSP: ménage/individu avec un niveau d'éducation: ménage/individu avec un revenu avec une occupation principale avec une activité: à 18h/à 3h avec un (dernier) mode de transport: à 18h/à 3h
Albi et sa région 2011 2 339 2 292/
2 205
2 292/
2 205
- 2 298 2 130/
2 325
1 802/
1 998
Alençon et sa région 2018 6 520 6 443/
6 313
6 443/
6 313
- 6 399 6 008/
6 489
5 172/
5 662
Amiens et sa région 2010 7 097 6 773/
6 384
6 768/
6 364
- 7 054 6 573/
7 066
5 622/
6 127
Angers et sa région 2012 3 983 3 840/
3 611
3 844/
3 617
- 3 917 3 607/
3 965
3 196/
3 569
Angoulême et sa région 2012 2 684 2 617/
2 489
2 617/
2 489
- 2 635 2 448/
2 673
2 151/
2 380
Annecy et sa région 2017 4 953 4 885/
4 712
4 889/
4 717
- 4 901 4 434/
4 917
3 825/
4 326
Annemasse et sa région 2016 5 905 5 830/
5 590
5 838/
5 603
- 5 833 4 940/
5 872
4 388/
5 329
Bayonne et sa région 2010 7 387 7 328/
6 944
6 874/
6 395
- 7 246 6 896/
7 374
5 729/
6 215
Besançon et sa région 2018 3 980 3 776/
3 590
3 777/
3 591
- 3 947 3 663/
3 965
3 228/
3 537
Béziers et sa région 2014 4 212 4 154/
4 068
4 140/
4 047
- 4 011 3 915/
4 204
3 375/
3 672
Bogotá et sa région 2019 49 767 -/
26 766
49 760/
49 766
49 767 48 048 44 988/
49 482
36 001/
40 688
Bordeaux et sa région 2009 13 793 13 349/
12 465
12 510/
11 557
- 13 596 12 930/
13 770
11 295/
12 156
Brest et sa région 2018 6 519 6 314/
6 051
6 314/
6 051
- 6 353 6 114/
6 502
5 443/
5 841
Caen et sa région 2011 10 000 9 674/
9 134
8 706/
8 126
- 9 778 9 461/
9 982
8 213/
8 747
Carcassonne et sa région 2015 2 891 2 843/
2 781
2 843/
2 781
- 2 854 2 708/
2 883
2 270/
2 447
Cherbourg et sa région 2016 4 207 4 144/
4 021
4 144/
4 021
- 4 136 3 975/
4 198
3 382/
3 609
Clermont-Ferrand et sa région 2012 8 052 7 776/
7 387
7 777/
7 388
- 7 907 7 634/
8 044
6 624/
7 051
Creil et sa région 2017 4 581 4 467/
4 277
4 467/
4 278
- 4 483 3 816/
4 534
3 320/
4 046
Dijon et sa région 2016 4 372 4 172/
3 887
4 173/
3 901
- 4 321 4 107/
4 355
3 621/
3 872
Douai et sa région 2012 5 344 5 324/
4 921
5 322/
4 928
- 5 230 4 686/
5 300
3 816/
4 439
Dunkerque et sa région 2015 4 537 4 500/
4 230
4 501/
4 235
- 4 466 4 233/
4 523
3 607/
3 904
Grenoble et sa région 2010 13 834 13 375/
12 338
13 355/
12 301
- 13 528 12 858/
13 803
11 334/
12 303
Paris et sa région 2010 26 312 26 003/
23 814
25 936/
23 696
24 449 25 944 23 546/
26 280
21 671/
24 463
La Réunion et sa région 2016 13 801 13 663/
12 618
13 671/
12 639
- 13 557 13 327/
13 801
10 413/
10 904
La Rochelle et sa région 2011 2 902 2 831/
2 712
2 832/
2 713
- 2 817 2 669/
2 894
2 350/
2 577
Le Havre et sa région 2018 6 540 6 434/
6 150
6 434/
6 150
- 6 440 6 163/
6 523
5 215/
5 587
Lille et sa région 2016 7 950 7 459/
6 798
7 437/
6 753
- 7 826 7 260/
7 913
6 360/
7 023
Longwy et sa région 2014 3 347 3 290/
3 193
3 296/
3 206
- 3 287 2 913/
3 322
2 356/
2 771
Lyon et sa région 2015 24 072 22 983/
21 435
22 988/
21 447
- 23 737 22 485/
24 008
19 597/
21 173
Marseille et sa région 2009 19 380 19 122/
17 697
19 112/
17 626
- 18 975 18 167/
19 339
15 862/
17 072
Martinique et sa région 2014 4 179 4 163/
3 849
4 164/
3 855
- 4 109 4 048/
4 178
2 907/
3 041
Metz et sa région 2017 6 492 6 321/
5 969
6 319/
5 962
- 6 425 5 815/
6 447
5 035/
5 681
Montpellier et sa région 2014 11 433 10 644/
9 946
10 650/
9 960
- 11 237 10 661/
11 405
9 355/
10 122
Montréal et sa région 2013 155 854 -/
-
-/
-
125 956 155 791 152 366/
155 762
120 050/
124 042
Nancy et sa région 2013 9 657 9 100/
8 511
9 110/
8 520
- 9 439 8 945/
9 628
7 623/
8 327
Nantes et sa région 2015 17 358 16 896/
16 061
16 909/
16 067
- 17 135 16 078/
17 314
14 109/
15 372
Nice et sa région 2009 14 989 14 905/
14 021
12 742/
10 537
- 14 752 13 990/
14 963
11 766/
12 761
Nîmes et sa région 2015 4 519 4 432/
4 137
4 428/
4 124
- 4 383 4 172/
4 502
3 417/
3 753
Niort et sa région 2016 2 869 2 805/
2 732
2 805/
2 732
- 2 828 2 601/
2 858
2 255/
2 514
Ottawa-Gatineau et sa région 2011 48 767 -/
-
-/
-
33 724 48 767 47 959/
48 759
38 828/
39 756
Poitiers et sa région 2018 4 106 3 730/
3 603
3 730/
3 603
- 4 045 3 743/
4 075
3 297/
3 641
Québec et sa région 2011 48 663 -/
-
-/
-
36 999 48 663 46 781/
48 408
38 531/
40 284
Quimper et sa région 2013 4 696 4 639/
4 519
4 639/
4 519
- 4 550 4 391/
4 680
3 632/
3 925
Rennes et sa région 2018 9 317 9 007/
8 589
9 007/
8 589
- 9 254 8 589/
9 275
7 672/
8 379
Rouen et sa région 2017 8 905 8 568/
7 930
8 580/
7 952
- 8 746 8 095/
8 873
6 926/
7 723
Saguenay et sa région 2015 13 942 -/
-
-/
-
11 773 13 942 13 677/
13 904
10 458/
10 719
Saint-Brieuc et sa région 2012 3 570 3 517/
3 403
3 517/
3 403
- 3 503 3 220/
3 543
2 841/
3 168
Saint-Étienne et sa région 2010 8 525 8 365/
7 788
8 346/
7 740
- 8 309 7 939/
8 499
6 687/
7 257
Santiago et sa région 2012 29 733 -/
15 757
29 733/
29 732
29 733 29 732 27 516/
29 608
22 446/
24 768
São Paulo et sa région 2017 71 866 -/
41 190
71 858/
71 866
71 866 71 866 67 994/
71 844
45 367/
49 373
Sherbrooke et sa région 2012 19 909 -/
-
-/
-
15 412 19 909 19 031/
19 719
15 122/
15 851
Strasbourg et sa région 2009 10 052 9 789/
9 016
9 714/
8 811
- 9 886 9 344/
10 029
8 178/
8 881
Thionville et sa région 2012 3 609 3 516/
3 318
3 515/
3 317
- 3 551 3 021/
3 582
2 550/
3 113
Toulouse et sa région 2013 11 141 9 992/
9 207
10 011/
9 216
- 11 032 10 273/
11 115
9 092/
9 953
Tours et sa région 2019 7 624 7 336/
7 040
7 336/
7 040
- 7 530 7 081/
7 589
6 081/
6 603
Trois-Rivières et sa région 2011 18 936 -/
-
-/
-
15 263 18 936 18 149/
18 819
13 456/
14 186
Valence et sa région 2014 5 143 5 089/
4 867
5 091/
4 874
- 5 026 4 747/
5 124
4 068/
4 453
Valenciennes et sa région 2019 5 647 5 515/
5 214
5 515/
5 214
- 5 517 5 158/
5 616
4 256/
4 730